Le blog de Jťrome COLLIGNON

Le blog de Jťrome COLLIGNON

2019 : causerie sur Le Centenaire CitroŽn

Cent100.jpg

 

Pour la première fois, je vais évoquer lors d'une causerie "au coin du feu" une manifestation qui n'a pas encore eu lieu puisqu'en juillet 2019 : le Centenaire de Citroën.

 

Après l'annonce du circuit Michelin de Ladoux comme théâtre des opérations, en référence au 10ème ICCCR de 1995 (lire ici), l'équipe organisatrice constituée en mai 2017 nous annonce avoir réservé l'enceinte du château de La Ferté-Vidame bien connue des tractionnistes et deuchistes. Citroën dispose en effet à la Ferté d'une piste d'essais secrète depuis 1938 bardée de caméras de surveillance qui emploie 212 personnes dont la moitié pour tester et mettre au point les véhicules de PSA dans toutes les conditions : routes pavées de tous pays, autoroutes, nids de poules, pluie, etc. soit 4 millions de kilomètres par an (1). Ah, si nous pouvions ne serait-ce qu'une fois la visiter (sans appareil photo ni portable)… Mais revenons au Centenaire.

 

Le 14 mai 2018, un premier communiqué est diffusé avec hélas une petite erreur puisque la 10HP n'est pas lancée le 4 juin 1919 mais livrée à cette date à son premier propriétaire. Les organisateurs prévoient alors 7000 à 10.000 véhicules répartis en 35% de français, 60% d'européens et 5% d'autres pays. La sécurité sera maximale avec des accès permettant d'évacuer 5000 véhicules en 30 minutes. Notons que l'équipe rassemble des personnes qui étaient là en 1995 lorsqu'il a fallu gérer 4200 voitures, auxquelles s'ajoutent les responsables de nombreux clubs Citroën et de la firme qui, eux-mêmes, ont déjà organisé des manifestations d'importance donc des experts en la matière.

 

Le coût :

Courant 2018, les chiffres s'affichent ou évoluent. Le budget prévisionnel s'élève à 1.650.000 € pour 5000 voitures espérées avec une inscription de 100€ par voiture (hors couchage). Je ne trahis là aucun secret, ces données sont disponibles sur le forum Planète Citroën et cette transparence est salutaire. J'entends et je lis ici ou là que l'inscription est chère, qu'avec 4 personnes à bord plus le camping, le budget dépassera les 200 euros. Si je calcule bien, chaque voiture coûtera trois fois plus que son inscription. En effet il faudra sécuriser le site, prévoir des aménagements s'il pleut, construire des chapiteaux couverts, aménager un restaurant, transporter de nombreux prototypes, investir dans des calicots, du fléchage, du matériel publicitaire et surtout avancer tous ces fonds.   

 

Je lis quelques âneries du genre "Citroën n'aura pas à payer le site puisqu'il est à elle". Rappelons que le château et le parc de la Ferté Vidame dépendent du Conseil Général (2) et que lorsque l'on veut privatiser l'espace public, cela coûte toujours quelque chose. Donc soyons sérieux dans nos propos.

 

Ne dépensons-nous pas parfois 200 euros bien inutilement dans l'année ?

 

La participation :

Je m'inquiète principalement de la fréquentation. Non pas de sa qualité, les citroënistes sauront taire leurs petites différences (et même leur esprit révolutionnaire) pour s'unir autour de leur marque préférée, dans la courtoisie et la bienveillance. Pourquoi feraient-ils cela d'abord ? Et bien parce qu'il n'y aura pas d'autre centenaire avant 100 ans et que dans 100 ans ce sera une autre génération qui y participera. Elle n'aura pas connu (ou pas connu quelqu'un-qui-aura-connu) les B10, C4, Rosalie, Traction, 2CV et dérivées, DS, SM, GS, CX, BX, AX, XM, Xantia. Il n'y aura plus aucun témoin. Si Citroën existe toujours, les participants de 2119 auront au plus 75 ans, ils naitront au mieux en 2044 dans 25 ans. Et il faudra encore 25 ans pour qu'ils deviennent des passionnés comme nous. Mettez-vous dans l'idée que dans 100 ans, le plus jeune des passionnés de 2018 sera mort. Le participant de 2119 se souviendra l'avoir connu passionné de Citroën AX. Alors que représentent 200 malheureux euros ? N'avons-nous pas envie de dire : "j'y étais" ? Moi si.

 

Je m'inquiète de la participation en quantité. J'essaie de faire fonctionner mon pauvre cerveau tant qu'il fonctionne. Alors : 10.000 véhicules présents, 5000 ou moins ? J'ai donc relevé les numéros d'inscriptions et dates données sur tous les forums Citroën actifs. J'ai tracé la courbe de leur progression. Si le rythme se maintient, nous n'atteindrons guère plus de 2500 participants. Cela est cohérent avec les grandes manifestations qui ne dépassent plus ce chiffre (lire ici). C'est bien loin des 5000 espérés et problématique pour l'équilibre financier de l'association.

Centenaire3red.jpg

En rouge la progression idéale, en dessous en bleu la progression actuelle des inscriptions

 

La communication :

Sur les réseaux sociaux, notamment facebook, le Centenaire a mis en place une curieuse communication : un sujet ou une Citroën par jour. Je reçois un mail sur le tourisme en Eure-et-Loir. Fort bien. Mais savent-ils que nous connaissons (presque) tout cela par coeur ? Ce n'est pas le grand public qu'il faut séduire mais les citroënistes, lesquels ont besoin d'un programme alléchant pour venir. A un an de la manifestation, je pense qu'il faut revoir d'urgence cette communication. Nous attendons un déroulé qui fasse s'envoler les inscriptions. Sera-ce un petit anniversaire ?

Com Centenaire.jpg

 

Citroën et le citroënisme :

Pourquoi ? Parce qu'actuellement, je suis obligé de constater - avec tristesse - que les citroënistes sont en désamour avec leur marque fétiche.

 

- Citroën a arrêté l'hydraulique qui faisait sa particularité. Devant l'indignation générale (et une pétition), volte-face de la Marque, on remet sur le Cactus des "butées hydrauliques progressives". Personne n'est dupe de ce maigre rattrapage. L'hydraulique pouvait peut-être encore faire des merveilles : cf. l'hydrostatique des années 70.

- Citroën convoque la DS 1955 pour sa nouvelle marque "DS Automobiles" voulue premium. Sauf que résident trois hiatus :

 

a) la DS n'était pas une voiture de luxe mais de moyen de gamme à grande diffusion (VGD : l'avez-vous oublié ?). La SM était un coupé de luxe. "SM Automobiles" aurait été plus judicieux.

b) On isole la DS 1955 des autres modèles. Malheureusement les citroënistes ne veulent pas séparer les images fortes véhiculées par les modèles emblématiques. Citroën séduit et éblouit par l'addition de modèles bizarres et innovants. A Rétromobile les stands étaient séparés. Or Citroën est une marque généraliste. Les passionnés naviguent d'un modèle à l'autre en son sein.

c) l'accroche publicitaire se veut technologique. Seulement... il n'y a absolument aucune technologie avant-gardiste dans la pauvre marque "DS". Les modèles proposés conçus d'abord pour le marché chinois n'ont pour eux qu'un habillage torturé à base de chromes qui alourdissent la facture en cas de choc. A moins de considérer que Citroën a réinventé la sellerie cuir, le toit ouvrant ou le GPS ?

Cent2.jpg

Aucune avant garde technologique dans ces modèles mais beaucoup de marketing. Donc l'esprit seulement ?

 

Il lui manque une révolution sur 4 roues pour exister dans le coeur des passionnés et clients potentiels. J'ai essayé de réfléchir sur la Citroën du futur, un sujet pas si évident si l'on veut rester digne du Patrimoine technologique de la marque. Délirons un peu (ou pas) :

- design s'inspirant du règne animal ou aquatique (la Traction 1934, la DS 1955, la SM 1970 sont des oeuvres d'art sur roues, d'où l'engouement à les posséder)

- phares tournants

- suspension électrique en remplacement de l'hydraulique (on remplace la tuyauterie par des câbles avec prises plus faciles à changer)

- transmission par 4 moteurs électriques modulables logés dans les roues, petit moteur central 3-4CV économique en essence alimentant une dynamo (ou moteur électrique)

- habitacle à l'espace optimisé (plus de mécanique mais 4 gros câbles électriques dans les longerons, flexibles au bout), carrosserie à panneaux solaires

- pièces surdimensionnées permettant de rouler 200.000km sans entretien (sauf changement des fluides)

- vidange d'huile commandée par une poignée verrouillée par la clef de contact, vidange et changement des filtres ne devant pas excéder 15 minutes, ce qui évite de perdre un jour de congés pour entretenir sa voiture... Ah, Citroën n'avait pas pensé à ça !

- système vocal signalant toute panne de la crevaison à l'ampoule éteinte mais non contraignant pour rouler.

- pneus Michelin réparables par imprimante 3D (existent déjà) au profil permettant le tout-terrain

---> je vous laisse faire d'autres propositions !

 

- les citroënistes, une fois encore, ne se sont pas concertés. Fin mai 2019, aura lieu la Nationale 2CV à Saint-Amand qui prévoit 2500 voitures. La convention a été signée le 14 avril dernier en toute connaissance de cause (3). J'ai aussi noté la 23ème Mondiale 2CV en Croatie fin juillet 2019. Cette fois-ci, tout le monde ne pourra pas investir plusieurs fois dans sa passion en 2019. Notons des expositions dans les salons (Rétromobile, Reims), un musée du Centenaire à Seclin en septembre suivant. Cet éparpillement va t-il porter un coup fatal au Centenaire ?

 

Solutions possibles :

Pour séduire, il faudrait frapper fort. Voici quelques suggestions qui motiveraient à venir (n'hésitez pas à proposer les vôtres !) :

- communiquer différemment en répondant aux interrogations sur les forums et sur les réseaux sociaux

- organiser l'opération "un jour par domaine",

le 1er consacré au sport avec la venue de pilotes comme Sébastien LOEB et Pierre Lartigue, cela séduirait les jeunes

le 2ème consacré à la technique avec présence d'ingénieurs connus (par ex. la famille d'André Lefèbvre, etc.)

le 3ème réservé à l'Histoire avec la famille Citroën, Jacques Séguéla, la famille de M. Testemolle (4) etc.

- présence de nombreux concepts-cars et beaux prototypes conçus depuis 1995

- présence des Citroën présidentielles

- illuminations de la Tour Eiffel (j'ai les plans des éclairages et même la Tour)

- présences des auteurs (dont Sylvie Schweitzer, Messieurs Borgé et Viasnoff, Serge Bellu, Fabien Sabatès, Antoine Demetz, Bertrand de Lamotte ; Olivier de Serres en faisant déjà partie)

- exposition des Citroën 22CV en cours de construction

 

J'espère par cette causerie "causer" un grand mouvement de motivation et de prise de conscience à un an de la manifestation.

 

Je ne sais pas vous ; en ce qui me concerne, j'ai déjà réservé juillet 2019 pour fêter Citroën à la Ferté-Vidame.

Je vous laisse imaginer ce qu'aurait fait André Citroën pour cet anniversaire... !

 

Très cordialement

 

1 : source Les Echos Entreprendre 2014.

2 : source Office de Tourisme de L'Orée du Perche appelé pour l'occasion

3 : source le Berry Républicain

4 : j'y travaille. M. Testemolle est le premier acheteur de la 1ère Citroën, marchand de bestiaux habitant Beaulieu sur Dordogne le 4 juin 1919 (selon l'Almanach Citroën 1932).

 

1919-premièreCitroën red.jpgM. Testemolle au volant de la première Citroën



03/09/2018
10 Poster un commentaire

A dťcouvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 317 autres membres