Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Le Club idéal

 Le Club Idéal

ou les missions d’un club Traction

 

 

Préambule :

Depuis 25 ans je défends la Traction, c'est-à-dire sa restauration conforme à sa sortie d'usine ce qui entraîne connivence avec les tractionnistes qui font renaître ses heures glorieuses (ou passion) et fâcheries avec ceux qui considèrent qu'elle n'est qu'une bonne bagnole à améliorer et user. J'éprouve la situation de l'amateur d'art supportant le dénigrement des "vieilles croûtes" qui encombrent les musées ou le rejet de bâtiments ornementés au profit d'un centre commercial qui créera emplois et impôts : pour moi, le patrimoine doit primer sur l'efficace qui doit le servir... et non l'inverse.

 

J'ai toujours eu, c'est mon tort, une haute opinion de l'engagement associatif. Il me semble que rouler en Traction ne nécessite aucune structure : pourquoi s'embêter à déposer des statuts, exiger une cotisation lorsqu'un rallye entre amis est vite organisé ? Pourquoi faire vivre une entité ?

 

Une association loi 1901 doit mobiliser l'énergie de bénévoles vers une grande idée commune. Libres à eux d'adhérer à cette grande idée, bien plus d'ailleurs que de cotiser : c'est l'affectio societatis.

 

Après la manifestation idéale, le musée idéal, je vous présente mon club idéal Traction* (abréviation : CIT).

 

Condensé de presque 35 ans d'expériences associatives depuis 1988, vous trouverez de nombreuses idées pour améliorer votre club afin qu'il soit une sorte de "Service Citroën" centré sur la Traction, adapté à notre époque. Vous verrez que des choses simples n'existent toujours pas depuis 50 ans. Quelques impressions plus personnelles sont ajoutées en italique.

 

 

Adhérer – cotiser :

Adhérer à un club Traction, c'est être intéressé par le bénévolat lequel signifie "bien vouloir". C'est-à-dire vouloir apporter plus qu'on ne reçoit. C'est accepter une organisation, s'y inclure pour la faire évoluer. La motivation est fonction de besoins et de la séduction exercée par le club.

  • Besoin d'ambiance
  • Besoin d'animations
  • Besoin de services
  • Besoin d'une vision d'avenir

 

Si les deux premiers peuvent être réalisés facilement sans club, les deux derniers sont plus difficiles à mettre en oeuvre. Le n°3 suppose de l'organisation et des moyens. Le n°4 suppose un leader ou un groupe intéressant par son esprit ou sa vision des choses. On verra rapidement que les besoins 3 et 4 font la différence entre un club qu'on quitte facilement et un club qu'on ne peut plus quitter. Par chance la marque Citroën possède un riche passé qui fait rêver et donne envie de poursuivre ce rêve**.

 

La question sera : qu'apporte en plus de cotiser dans ce club idéal ?

 

 

Le responsable national ou régional :

- On le choisira diplomate.

- Par quelques répétitions, on l'aidera à s'exprimer en public, à savoir gérer son temps afin qu'une réunion n'excède pas une heure.

- Il lui sera fourni un historique de son club avec forces et faiblesses (scissions, regroupements, orientations). Combien connaissent l'histoire de leur club et ses subtilités ?

- Lui seront dispensées quelques notions d'informatique.

Combien de réunions sont ralenties par une non maitrise de power-point ou d'un projecteur ?

- On lui présentera les fondamentaux de la loi 1901 : quorum / approbation du bilan moral (sorties, réalisations) / du bilan financier / quitus / questions diverses - vote à bulletins secrets. On expliquera les notions de quorum des présents ou représentés (procurations).

Parfois des clubs prennent des décisions en dessous du quorum exigé par leurs statuts, ces décisions sont donc contestables.

 

 

Le nouvel adhérent :

Il sera accompagné d'un "tuteur", non pas pour l'adouber mais pour :

  • Lui fournir les statuts du club, lui expliquer les grandes lignes, notamment le but social.

Par ex. si les statuts mentionnent "la préservation de l'origine".

  • Evaluer son niveau en mécanique : diagnostic de panne, réglage d'allumeur, démontage de gicleurs de carburateur, notions de géométrie de train avant
  • Cerner d'éventuelles futures compétences utiles en organisation, informatique, diplomatie.

Combien de clubs cherchent à étoffer leur bureau ou désignent un responsable par défaut ?

  • Lui rappeler la définition du mot "bénévole = bien vouloir", c'est-à-dire apporter plus que recevoir.

 

Ceci permettra :

  • de voir si le futur adhérent peut aider ou s'il faut l'aider
  • de donner de bons conseils : par ex. guérir ce paradoxe d'être passionné par une voiture ancienne mais avoir peur de son ancienneté. Il est incroyable qu'en 2022, beaucoup croient encore que "c'était mieux avant". Informer sur le risque de modifier les caractéristiques techniques d'une auto (largement ignoré).
  • on lui expliquera le fonctionnement d'un forum : on peut parfois être contredit, il faut l'accepter.
  • le club fera un gros effort de séduction envers les trentenaires (voir ci-après) afin de freiner le déclassement du Monde Traction par rapport à l'engouement pour les 2CV ou AX (ou Golf, Coccinelle ou 205). Il faudra interroger leur résistance à choisir la Traction et y remédier.

Le Monde Traction est vieillissant à tel point que les remises en question deviennent impossibles (toute proposition nouvelle étant prise pour un affront "violent" au travail déjà fait). La participation aux sorties chute : 25% des adhérents participent activement. Utilité d'adhérer ? La pyramide des âges s'arrondit au sommet. Fatigués, les adhérents quittent leurs clubs et ceux-ci s'en étonnent d'où l'importance de séduire de futurs jeunes tractionnistes.

 

 

La réunion :

Elle ne devra pas excéder une heure.

Pour l'alléger, on évitera les présentations de type "conseil d'administration" avec statistiques camemberts, ces données étant déposées sur un site internet - partie privée accessible aux membres.

On évitera les longues digressions sur les sorties passées qui ne peuvent intéresser que les participants. Par contre on mettra en avant ce qui a été manqué par les absents...

On se focalisera sur les sorties à venir, les idées originales et l'on s'apercevra de la richesse en visites inédites (visite d'usines, de châteaux ou curiosités privés, d'autres activités ou professions, etc.).

On évitera les photos de réunions avec des participants endormis et si l'on veut séduire des jeunes, on disposera les trentenaires au 1er rang : un basique de la communication dynamique.

Par ailleurs on pourra aussi accueillir des intervenants, professionnels (garage, assureur) ou historiens qu'on chouchoutera pour des présentations ou des conférences thématiques***.

 

En allégeant la réunion, on gagnera en fluidité pour se concentrer sur la promotion de la Traction et non sur celle du club.

 

La question sera : que peut-on imaginer pour faire connaitre la Traction ?

 

 

Les activités du club :

En général, elles sont fournies et on arrive toujours à se débrouiller pour organiser ou participer à un rallye local. On en profitera pour tester les adhérents sur leurs connaissances techniques.

Lors des salons  :

- On évitera les membres avachis derrière un comptoir ou assis autour d'une bouteille qui ne donnent pas une image dynamique du mouvement Traction.

- On privilégiera l'accueil debout avec un ancien et un nouveau membre. L'ancien apportera l'expérience, le nouveau le dynamisme.

- Les décors sont souvent beaux, c'est agréable à l'oeil, on fait une photo et puis on passe. Au sein du CIT, on privilégiera la Traction et sa technique, par exemple en montrant que le démontage d'une pompe à essence est simple, ceci pour convaincre les néophytes en mécanique qu'ils peuvent se lancer. On essaiera de retenir le visiteur, pas seulement d'exposer son talent de décorateur ambianceur.

 

 

Boutique du club...

- On évitera de se disperser dans des réalisations qui génèrent stocks, invendus et s'éloignent de la Traction.

Un club Traction n'est pas une boutique de souvenirs ou de fringues.

- On limitera la panoplie à un blouson matelassé siglé au nom du club sans manche avec capuche et doublure amovible qui servira été comme hiver sur lequel on pourra rajouter le logo "ORGANISATION" ce qui évitera des achats supplémentaires lors de manifestations et apportera une visibilité.

- Côté goodies, on se limitera à des accessoires pratiques : porte-clefs, stylos, plaques de rallye (mais elles ne sont guère faciles à fixer).

- Par contre pour l'insigne de calandre, je préconise qu'il soit loué puis rendu au départ du club.

Combien de Traction sont membres de clubs mais ne l'affichent pas ou vice versa ?

 

... et Boutique technique :

On veillera à la favoriser et à la tenir fournie. C'est le coeur de notre passion***

On pourra faire refabriquer (siglés au nom du club, liste non exhaustive) :

  • De l'outillage léger : clefs à bougie, clef de presse étoupe, clef de boulons rectangulaires de boite de vitesses
  • Une boîte de lampes Traction
  • Des étiquettes de vidanges
  • Une petite lampe de poche pour se dépanner la nuit
  • De l'outillage lourd spécifique (arrache moyeux, etc).
  • Notices d'entretien vierges
  • Cottes de travail

 

 

Services du club...

On fournira ou on travaillera à fournir*** :

  • la possibilité d'accéder à une bonne assurance prenant en compte les spécificités des Traction
  • des prix préférentiels sur des pièces ou des services (huile, liquide de refroidissement) localement ou nationalement
  • une liste de prestataires reconnus localement ou nationalement (avec les réserves d'usage, la qualité de travail n'étant pas constante) : chromeur, petite mécanique, électricité, horloger, carrossier peintre, monteur de pneus avec chambre à air, etc.
  • un guide d'achat ou un référent au sein du club qui pourra accompagner le futur tractionniste.

Quel bonheur de rendre un adhérent heureux de réaliser son rêve !

  • des séances de mécanique ou de journées ateliers où l'on ne regarde pas seulement mais on pratique.

 

 

... et Qualité des pièces de refabrication :

Quelle est l'utilité d'un club Traction qui se désintéresse des pièces détachées, disponibles chez des marchands ?

 

  • s'il peut fabriquer des pièces rares par souscription, le CIT prendra une petite marge qui servira de fonds de roulement pour la suite.
  • s'il ne peut pas les fabriquer (ce qui est étonnant vu les réalisations de certains clubs de 100 adhérents), le club se mettra en rapport avec les différents fabricants pour un échange gagnant : pour le professionnel, une clientèle stable / pour le club, des pièces de qualité qui se montent sans retouche.
  • Le club se mettra en relation avec l'Aventure Peugeot Citroën DS pour une étude exhaustive de leurs pièces Traction et orientera les refabrications nouvelles.

 

IMG20220319145131redStand de pièces Traction de l'Aventure Peugeot Citroën DS à Rétromobile 2022

 

  • Pour ce faire, il devra connaître les besoins de ses adhérents (et/ou des musées). Pour une liste possible, lire : Qualité des pièces Traction.
  • Il réalisera un sondage régulier, par exemple en ligne, des pièces à refaire. Si vous voulez participer à un tel sondage, cliquez ici : Sondage (mot de passe : TUBenq)
  • Dans ses communications privées, réservées à ses membres, le club pourra étudier des pièces, donner son avis et exposer son action en vue d'amélioration***.

 

 

Internet :

Quelle est l'utilité d'un club Traction si le savoir est disponible partout sauf chez lui ?

 

Un site internet moderne :

- Il est possible (contrairement à ce qu'on croit) de disposer d'un site agréable, moderne à bas coût (50€ par an) qui, en quelques clics, conçu au format téléphone, enregistrera adhésions et paiements en ligne.

- Dans une partie publique, on présentera le club, ses réalisations ou moments forts (salons, événements rares, témoignages).

- Dans une partie privative accessible par code en deux clics, au lieu de photos d'adhérents ou de salons qui ne sont d'aucune utilité, on délivrera des informations d'assistance sur la route : détail de l'organigramme régional (qui joindre rapidement), des conseils techniques, éventuellement une base de données afin de se dépanner, des pièces à vendre, des infos internes, etc.

- On privilégiera le virtuel. D'abord la tendance n'est plus au papier (je le regrette bien !), ensuite les jeunes sont friands de virtuel, enfin pour des raisons de coût. On interrogera ses adhérents pour savoir qui préfère quoi : courrier ou mail.

 

Une présence sur les réseaux sociaux :

- Il faudra arbitrer entre disposer d'un forum ou ouvrir des pages Facebook (étudier l'audience idéale en fonction de la participation).

- On verra notamment que Facebook est bien plus mobilisateur et réactif qu'un forum. Il existe aujourd'hui 10 pages consacrées à la Traction : quelle réserve de jeunes adhérents ! Ex : "Passion Traction", "Les Amis de la Traction", "La Traction Citroën", "Traction Avant", "Si Toi aussi tu roules en Traction", "La Citroën Traction Avant Parisienne", etc. Les clubs sont activement absents de ces pages : pas d'animateur pour les situer ou de référent pour les aider, les jeunes sont parfois orientés vers de fausses pistes.

- Si l'on dispose d'un forum, assurer sa promotion et son dynamisme afin qu'au moins 30% des adhérents s'y mobilisent. Désigner un ou des animateurs qui seront modérateurs, respectueux des statuts du club et si possible bons techniciens. La plupart du temps les animateurs ne sont pas des adhérents : un déficit d'image pour le club.

 

 

Livret d'accueil ou revue :

On pourra éditer une revue institutionnelle annuelle bien fournie regroupant des informations plus globales souvent réclamées et remises à jour :

  • Liste des sites Internet ou de lieux d’achat/vente.
  • Liste des pièces disponibles au CIT
  • Liste des outils disponibles dans chaque région (prêt contre caution)
  • Liste du Réseau Tractionniste susceptible d’accueillir un adhérent en panne (carte + listing)
  • Des articles de fond historiques et techniques afin que chaque numéro se rapporte à un domaine : les teintes de peinture / les accessoires / les avantages de l'assurance CIT : gain (cotisation flotte) et limites (boîte 4 non couverte) / le train avant, son réglage, etc.
  • Bibliographie des articles techniques et historiques déjà parus
  • Sans oublier le rappel des statuts du club (conformes à ceux préconisés par la FFVE, c’est-à-dire encourager le respect de l’origine), trombinoscope du bureau et/ou des régions, etc.

On évitera les petites annonces qui au bout de quelques semaines ne sont plus très fraîches. Elles seront mises en ligne comme font de nombreux clubs.

 

 

Autres services :

Les idées ne manquent pas pour faire du CIT un club pro-actif, réactif, adapté à notre époque moderne :

- Il est possible à peu de frais de mettre en service une ligne téléphonique type "Numéro Vert" avec renvoi d'appel tenu par 7 retraités calés en mécanique pour assurer un service 24h/24***.

- L'appelant donnera son numéro d'adhérent et recevra : une aide mécanique, un coup de main, une bonne adresse, les coordonnées d'un adhérent proche qui offre garage ou couchage d'urgence, etc.

En 2022, il n'est pas normal de devoir appeler une dépanneuse pour un rupteur usé, une bobine bouillante ou un gicleur bouché. Chaque tractionniste doit savoir se dépanner un minimum. La synergie entre adhérents est faible quoiqu'en progression.

- Si le CIT dispose d'un local, il pourra s'équiper d'une salle de réunion. Mais ce serait mieux s'il s'équipe en machines outils pour expédier des pièces retouchées à ses adhérents... 

- On prévoira un contact régulier avec ses adhérents (par ex. mail mensuel) incluant des appels pour prendre des nouvelles.

- On ne laissera pas partir un adhérent sans lui demander les motifs de son départ : ceci permettra de comprendre et d'améliorer le club.

- En cas de déménagement, l'adhérent trouvera toujours un tractionniste prêt à l'accueillir dans sa région d'accueil. Et lorsqu'on arrive en terre inconnue, connaitre sur place quelqu'un qui partage la même passion est un réconfort : notion de réseau d'Amis si cher à Citroën.

 

 

Structures internes possibles :

Bureau central :

Si le club est national avec des représentants en région, il vaudra mieux garder une structure nationale à un seul chef ce qui évite les scissions, favorise une standardisation des outils et services, une communication centralisée (même calicots, affiches, flyers, panneaux, autocollants) à condition qu'elle soit rapide et uniforme et plus grande capacité à investir.

Le plus léger possible (7/8 personnes maxi) afin d'être réactif et non pas bureaucratique, il tiendra, en plus de ses assemblées annuelles, une réunion mensuelle. Les régions tiendront leurs réunions après celle nationale afin de répercuter les décisions.

Chaque région pourra verser une participation financière au bureau central à condition que celle-ci soit valorisée par un service rendu (par ex. mise à disposition d'une publication, d'outillages ou gestion d'un dépôt centralisé mais il faudra le faire connaître). Lors de sa réunion annuelle, elle veillera à avoir un quorum suffisant afin de bien représenter l'ensemble des adhérents. En effet combien de réunions se tiennent avec seulement 25% des effectifs d'un groupe ? Ceci n'est ni satisfaisant, ni démocratique.

 

 

Assises des Clubs Traction :

Ce CIT pourrait organiser les Assises des clubs Traction, c'est-à-dire regrouper tous les présidents de clubs pour mettre en commun les besoins lors d'une réunion amicale avec compte rendu. Cela créerait une force de frappe face aux professionnels, à la FFVE, aux médias et montrerait que des hommes et femmes mûs par une même passion sont capables de taire leurs différences ou leur orgueil pour avancer ensemble. Représenter 10.000 voitures n'est évidemment pas négligeable avec impact sur les prix.

 

 

Conclusion :

Un club qui n’apporte pas une différence de service ou d’esprit ne peut espérer croitre sans limite. Les kilomètres imposent d’être imaginatif pour la Traction et rien qu'elle. Rouler, chacun sait le faire. Mécaniquer un peu moins. Anticiper l'avenir, pas du tout. Comment entretenir la fidélité des adhérents ? N'écrivais-je pas il y a 20 ans : "ayez l'Esprit Créateur" ? Il faut que les clubs Traction séduisent de nouveaux passionnés afin que nos voitures ne soient pas délaissées, qu'ils connaissent des bases mécaniques transmises par nos anciens afin d'être autonomes (et glorieux) sur la route. Technique et jeunesse sont les clefs de l'avenir ! Je sais bien que cet article ne révolutionnera pas le monde Traction. Mais s'il, présidents, adhérents, futurs membres, vous a donné un sursaut d'énergie, de lucidité, de clairvoyance alors son but est atteint et mon combat d'un quart de siècle peut prendre fin.

 

Jérome COLLIGNON

 

 

*Texte mis en ligne sur un forum le 21 décembre 2009, remanié et publié ici le 05/12/12 puis le 12/05/22.

**Mais à condition que ce rêve Citroën soit mis en scène. Lire : Interview du 07/01/2022

***certaines idées n'existent toujours pas 50 ans après la naissance du mouvement Traction !

 

 



12/05/2022
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 358 autres membres