Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Panhard Dynamic : tentative de recensement

 

Pourquoi je suis passionné par cette voiture ?

 

- parce qu'elle est l'antithèse de la Traction tout en s'inspirant d'elle, un peu comme un hommage personnel.

- parce qu'avec ses motifs art déco, héritage des années 1920-25, elle sort en décalage avec son époque tournée vers la simplification voire le dépouillement, comme un objet moderne paré d'un style ancien. Elle sera l'avant dernière, la dernière étant la Supertraction Rosengart sortie au salon d'octobre 1938.

- parce que passionné d'art déco*, je n'ai pas les moyens d'habiter dans une maison de ce style.

- parce que je suis un passionné de beauté et de courbes enveloppantes non agressives

- parce qu'elle me parait plus originale que toutes les voitures produites entre les deux guerres

- parce qu'elle concentre sur elle la flamboyance des grands carrossiers d'usine

- pour son concentré de technologies d'époque

- pour sa rareté sur la route (une quarantaine de survivantes pour propriétaires privilégiés ou musées)

- parce que Panhard et Levassor est une marque de voitures de tourisme disparue

- parce qu'elles forment un patrimoine industriel majeur de l'histoire de l'Automobile française

 

2590 exemplaires de Dynamic furent produits entre mai 1936 et 1948. Ordinairement on compte 5% de survivantes ce qui devrait nous faire 130 voitures restantes. En raison de ferraillages nombreux dans les années 50 et 60 au moment de l'utilisation d'américaines - ces grosses françaises de luxe coûteuses à entretenir n'intéressent plus personne - il semble que ce pourcentage soit plus faible et qu'il ne reste qu'une quarantaine de rescapées au monde (j'en compte 35 pour ma part mais certaines restent encore dans des collections privées). Si vous en avez une, signalez-vous !

 

Mon ex Dynamic :

Mon ex Dynamic (récupérée en 2002, restituée en 2007) vraisemblablement commandée en septembre pour le salon 1937, sort de chaînes le 20 octobre 1937 et porte le numéro 200.280. Le numéro de série est fixé sur le tablier d'auvent, celui du moteur est sur le bloc. Ci-dessous, le numéro de moteur et la copie du registre de chaînes. Monsieur Pintrand son acheteur résidant à Clermont-Ferrand, commandera aussi la Dynamic n°200283.

 

 

 

   

La plaque de moteur, une copie du registre de chaînes Panhard et la notice d'entretien : panoplie complète...

 

DSC00663red.jpg DSC01310red.jpg 

 

   

La salle à manger sert de garage. Recevoir des amis ne va pas être facile.

 

La voiture est bleu amiral avec liséré ivoire sur les ailes. La sellerie est en drap de laine beige, identique en finition à celle qui est exposée au musée du Mans. Elle porte le numéro de finition 3681.

 

200280DSC01320red.jpg

Aile arrière avec liséré effacé. Intérieur du motif de contre porte avec à la craie le n°3681 de finition. Cette pièce est soutenue par une autre pièce Panhard : le bouchon-électrode en bakélite qui ferme le puit de bougie au sommet du bloc. Après polish, bleu et ivoire réapparaissent.

 

 

La flèche rouge pointe le numéro 200.280

 

Recensement :

 

Les numéros de série divulgués ici sont ceux publiés et connus. Je ne divulgue jamais de numéros qui ne le souhaitent pas. Pour autant je crois que leur diffusion amènerait leur protection. Il est en effet impossible de réaliser une copie falsifiée à partir de véhicules très connus et identifiés de longue date. En matière de collection, la traçabilité est essentielle (c'est aussi un des buts de ce blog).

 

Par exemple : qui s'amuserait à réaliser une copie de roadster 15/6 dont les 3 numéros sont mondialement connus et le prétendre pour vrai ? Lire : ici.

 

Commençons par un coach Junior acquis dans un piteux état par le musée de Compiègne mais qui fait l'objet d'une restauration dans les règles de l'art par le musée de Mulhouse. Je suis en contact avec eux.

PL301-56024€.jpg

Le Coach Junior X76 n°200204 de 1936 (collection Baillon)

 

Poursuivons par un coach Major avec glace de custode, moteur bloqué.

DSC00331red.jpg DSC00682red.jpg

Coach Major X76 n°200111 de 1936 exposé au musée de l'Automobile de Reims

 

 

Berline X76 de 1937 vue à Epoqu'auto 2008 "sortie de grange"

 

En juillet 2018, je suis parti voir une berline X77 à vendre visible au musée de Riga (Lettonie) par la route soit 4700 km en tout. Même si je n'ai pas conclu (trop d'incertitudes), je ne regrette pas ces vacances épiques.

P7220622red.jpg P7220627red.jpg P7220626red.jpg P7220636red.jpg P7230874red.jpg
Berline X77 n°221010 de 1937 exposée au musée de Riga (Lettonie)

 

PL10.jpg

La berline X77 n°221182 (collection Baillon)

 

221492X77_1937red.jpg 221492-009red.jpg 221492-017red.jpg 221492-022red.jpg

 

221492-038red.jpg 221492-039red.jpg 221492-045red.jpg 221492-048red.jpg 221492-089red.jpg

Berline X77 221492 de 1938. Notez les flammes refabriquées et les vis croisillons sur les poignées...

 

PLD140X77 002.JPG PLD140X77 001red.jpg

Magnifique X77 de 1938 qui fait le bonheur de son propriétaire

 

Vendue chez Osenat, sa calandre semble plus ancienne alors que la voiture est en configuration millésime 1938 (après le salon d'octobre 1937) : planche de bord sans faux bois et pare chocs à lames.

221687PL202-020737red.jpg 221687PL201red.jpg 221687PL206red.jpg 221687osenat14400Ered.jpg
Berline X77 n°221687 de 1938 à restaurer vendue en juin 2018 par Osenat.

 

Ce coach Major, vendu par Artcurial (Rétromobile 2019) présenté comme étant de 1936 avec un numéro de série 99869 sur une plaque qui n'est pas estampillée Panhard, un numéro peut-être emprunté aux modèles 6CS précédents datant de 1938 avec son tableau de bord sans faux-bois, son plafonnier arrière central, sa calandre à renfort central, son parechoc à lames. Manquent les petits enjoliveurs de bas de phare et une flamme de capot. Notez qu'il s'agit d'un rare 5 places : 2 sièges Tubauto décalés avec accoudoir à l'avant et banquette arrière 3 places. Ce véhicule étant classé monument historique ne peut quitter la France. Où l'on voit que ce type d'enseigne n'est pas exempte d'approximations et ne vend pas que des "matching numbers". Toujours bien vérifier ce qu'on achète. Sans registre de chaînes, retrouver la conformité historique risque de relever de l'aventure...

P2092206red.jpg P2092211red.jpg PL100-99869red.jpg PL101red.jpg

Coach Major X77 (2 photos de droite : crédits Artcurial)

 

Familiale 140 de 1939 avec les détails de son millésime (absence de flamme de capot, deux essuie-glaces, barre centrale de renfort sur la calandre, pare choc à lames, levier de vitesse coudé, volant à gauche) et ceux habituels : pot d'échappement à l'avant, train avant à barre de torsion, démarrage par dynastar, etc. Vue à Rétromobile 2011 à un prix extravagant.

 

Familiale X81 n°222538 de 1939 type Parisienne.

 

222620X81Tarbes2350E20190121.jpg

Berline X81 n°222620 vendue à reconstruire à Tarbes

 

1939-dyn03red.jpg 1939-dyn04red.jpg
Berline X81 n°222857 de 1939 avec séparation intérieure / la voiture ayant été restaurée est désormais en deux tons de vert

 

Dynamic à restaurer : 

000_0640red.jpg 000_0641.jpg

 

La Dynamic des stars

Elle sera adoptée par l'acteur et comédien Victor Boucher qui n'hésite pas à en faire la promotion. C'était un homme d'une grande finesse et d'une grande élégance.

DSC00894retred.jpg Dynamic et Victor Boucher.jpg

L'acteur (évidemment oublié !) dans ses oeuvres : en savant entremetteur en 1933

 

Dynamic et gazogène :

Deux types seront adaptés dans la Dynamic : le type E (dans les ailes) et une remorque type X83 homologuée en 1941.

   

Page de présentation de la plaquette Panhard 1941. Au milieu, essai d'étanchéité sur gazogène Dynamic. A droite la remorque homologuée par la firme.

 

 

* Depuis longtemps je crois dans le retour de l'Art Déco et effectivement il revient en force depuis 2017.

 

© 2012 Jérome COLLIGNON



29/12/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 398 autres membres