Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Panhard Dynamic : mon ex. voiture

 

Cet article fait suite aux trois autres :

 

Panhard Dynamic : moderne ou contemporaine ?

 

Panhard Dynamic : évolution et recensement

 

Panhard Dynamic : additifs

 

 

Mon ex Dynamic :

Ma Dynamic vraisemblablement commandée au moment du salon 1937, sort de chaînes le 20 octobre 1937 et porte le numéro 200.280. Le numéro de série est fixé sur le tablier d'auvent, celui du moteur - identique - est sur le bloc. Ci-dessous, le numéro de moteur et la copie du registre de chaînes. Monsieur Pintrand son acheteur résidant à Clermont-Ferrand, commandera aussi la Dynamic n°200283.

 

 

 

   

La plaque de moteur, une copie du registre de chaînes Panhard et la notice d'entretien : panoplie complète...

 

Elle comporte des vitres de taille moyenne (de type II), une calandre à logo central, des parechocs en forme de corne de bufle, une direction centrale, des boutons de commande orange-marron et la trace d'un store arrière avec sa petite fixation spécifique au-dessus du passager avant. Le sol est en linoléum marbré.

 

DSC00663red.jpg DSC01310red.jpg 

Quelques pièces détachées : la voiture est incomplète et sans aucune boulonnerie

 

   

La salle à manger sert de garage. Recevoir des amis ne va pas être facile.

 

La voiture est bleu amiral avec liséré ivoire sur les ailes. La sellerie, dévoré aux mites et arrachée, est en drap de laine beige à tissage croisé, identique en finition à celle qui est exposée au musée du Mans. Elle porte le numéro de finition 3681.

 

200280DSC01320red.jpg

Aile arrière avec liséré effacé. Intérieur du motif de contre porte avec à la craie le n°3681 de finition. Cette pièce est soutenue par une autre pièce Panhard : le bouchon-électrode en bakélite qui ferme le puit de bougie au sommet du bloc. Après polish, bleu et ivoire réapparaissent.

 

 

La flèche rouge pointe le numéro 200.280

 

Donnée par un ami (une chance !) en 2002, elle est restituée en 2007. Sa restauration aurait nécessité un budget colossal que je n'avais pas, avec de nombreuses pièces à refabriquer. Il faut savoir passer la main. Qu'est-elle devenue ? Une banque d'organe ?

 

 

Remerciements au club "Les Doyennes Panhard & Levassor" pour tous les détails d'aménagements de ces modèles. Article originel de 2012 réécrit. Merci à Eddy Namik.

 

© 2012 Jérome COLLIGNON



29/12/2019
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 371 autres membres