Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

2008/08/15-16-17 : 14ème ICCCR à Rome

P6190357red.jpg

La plaque de rallye, objet fétiche du collectionneur

 

 

Il y a 10 ans, début août 2008, Régis Guyot me propose de l'aider à tenir le stand de sa revue Citroscopie lors du 14ème ICCCR. Je ne prévoyais pas de me rendre sur place : j'accepte donc. Nous partons de Paris le vendredi soir au volant d'une Citroën C5 prêtée, pour un périple de 1400km qui durera une quinzaine d'heures. Nous nous relayons au volant et je découvre que j'ai 6 vitesses à disposition, ce qui est bien ennuyeux car on en oublie toujours une. Nous arrivons samedi matin à Rome, plus précisément sur le circuit de Vallelunga pour prendre possession des lieux.

DSC02495red.jpg DSC02498red.jpg DSC02497red.jpg
Entrée du circuit et vue sur le camping

 

L'accès est facile, presque sans contrôle. Pendant deux jours les samedi et dimanche, je tiendrai le stand en alternance avec Régis.

DSC02473red.jpg DSCN1671red.jpg 

 

Quelques souvenirs me reviennent. Tout d'abord l'accueil extrêmement bienveillant des italiens. Lorsque nous nous perdons dans les villages alentour, aussitôt se forme un groupe qui nous dispense ses conseils avec force gestes. L'accueil des moustiques italiens est par contre agressif avec leur sensation de piqûre qui dure une bonne quinzaine de jours. Comme je n'accepte guère de me laisser dévorer par ces parasites, la chasse commence. Celle aux photos aussi. Mais les voitures sont beaucoup moins nombreuses que lors des précédents ICCCR. De mémoire, il n'est pas possible de rouler très vite sur le circuit.

DSC02430red.jpg DSC02431red.jpg DSC02434red.jpg DSC02435red.jpg DSC02436red.jpg DSC02437red.jpg

DSC02438red.jpg DSC02439red.jpg DSC02440red.jpg DSC02441red.jpg DSC02442red.jpg DSC02443red.jpg DSC02446red.jpg DSC02447red.jpg DSC02448red.jpg DSC02449red.jpg

En matière de restauration conforme, le pire côtoie le meilleur... mais la dolce vita, n'est-ce pas le plus important ?

DSC02451red.jpg DSC02452red.jpg DSC02453red.jpg DSC02455red.jpg DSC02454red.jpg DSC02456red.jpg
Quelques berlines courageuses 

 

DSC02462red.jpg DSC02463red.jpg DSC02464red.jpg DSC02465red.jpg
Un modèle étonnant de la marque

 

DSC02466red.jpg DSC02467red.jpg DSC02468red.jpg DSC02469red.jpg DSC02471red.jpg
Sympathique reconstitution italienne d'une 5Cv Grand Prix Le Mans 1925

 

Le musée présente un hommage à Flaminio Bertoni, ses dessins et aquarelles, ses natures mortes, ses sculptures, son idée d'une maison des artistes qui lui vaudra de décrocher son diplôme d'architecte en 1949, toutes oeuvres qui témoignent de l'évolution des recherches esthétiques de l'artiste. Les changements sont fascinants mais personne n'a ni vu, ni étudié cela...

DSC02504red.jpg DSC02505red.jpg
Années 30 : jeunesse, exubérance, superficialité, décoratif, esquisse inachevée (période Traction)

 

DSC02523red.jpg DSC02524red.jpg DSC02525red.jpg
Années 40 : rigueur, simplification, lignes épurées, espaces, pleins-vides (période 2CV)

 

DSC02500red.jpg DSC02499red.jpg DSC02528red.jpg

Années 50 : douceur, rondeur, aspect lisse, fini (période DS)

 

DSC02503red.jpg DSC02506red.jpg
Années 60 : abrupt, lignes tendues et brisées (période Ami 6)

 

Est notamment exposée une Ami6 à la sculpture plus travaillée que celle de la DS, voiture préférée de Bertoni. Je tourne autour pour en comprendre la secrète alchimie en espérant me rapprocher de l'auteur. Les lignes en boomerang, en trapèze, le rappel décoratif qui s'estompe contiennent déjà en germe le style des années 70 et préfigurent la campagne orchestrée avec Savignac.

DSC02511red.jpg DSC02518red.jpg DSC02508red.jpg DSC02509red.jpg DSC02519red.jpg DSC02510red.jpg DSC02512red.jpg DSC02513red.jpg DSC02515red.jpg DSC02516red.jpg DSC02522red.jpg

 

Je découvre également la SM Présidentielle reconstruite pour un collectionneur privé par les Ets Crescia de Suisse : une très belle réalisation technique, une sellerie cuir splendide mais, malgré l'accord des descendants d'Henri Chapron et un numéro d'enregistrement spécifique, cette auto n'est pour moi qu'une copie qui ne descendra jamais les Champs-Elysées avec un président à son bord. On veut là encore conférer un caractère exceptionnel ou rare à un véhicule qui ne le sera jamais. Je passe devant, j'admire le travail (car je le reconnais et le respecte), je prends deux photos rapides et je pars à la recherche d'une auto qui fera palpiter mon coeur en songeant que ce faux rêve, ce revival, cet "inauthentisme" sont bien dans l'air du temps. Quel plaisir de posséder un véhicule qui "ressemble à" ?

DSC02526red.jpg DSC02527red.jpg

 

Alors que je n'avais pris aucune note, j'ai retrouvé que nous avions visité à pied Campagnano di Roma, village à proximité du circuit. Le soir, nous préférons rentrer à l'hôtel pour discuter de l'avenir de notre passion.

DSC02478red.jpg DSC02481red.jpg DSC02483red.jpg DSC02489red.jpg DSC02491red.jpg

Dans la rue Corso Vittorio Emanuele, passé la porte monumentale.

 

J'ai gardé un excellent souvenir de cet ICCCR qui m'a donné envie de visiter l'Italie et ses villes prestigieuses dont Rome (je m'étais déjà rendu à Turin) sur le thème d'une ouverture à l'Art. Cet article clôt une série sur les ICCCR.

 

Ayant visité Cracovie précisément cette année-là, peut-être me rendrais-je en 2020 pour le prochain ICCCR en Pologne, pays qui a beaucoup changé, est propre, calme, accueillant et que j'ai redécouvert durant l'été 2018 en visitant Varsovie. L'événement sera organisé par la police locale, pour des raisons de sécurité, avec l'aide du COCP - Citroën Oldtimer Club Polska - et devrait se dérouler à Torùn (entre Lodz et Gdansk).

 

Bonne route dans toute l'Europe et à bientôt !

 

Lire aussi :

 

10ème ICCCR à Clermont-Ferrand

 

11ème ICCCR à Chevetogne

 

16ème ICCCR à Middachten

 



16/12/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 315 autres membres