Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Identifier un roadster Traction

Suite de l’article "Identifier une Traction"

 

II) Identifier un roadster :

Evacuons d'emblée les questions qui fâchent (ou pas) :

- Je ne suis pas expert en automobiles. Simple passionné, j'étudie leur architecture. Elles sont pour moi un objet d'étude.

- Même s'il m'arrive de commenter les ventes aux enchères pour me distraire, ne me sollicitez pas pour expertiser une voiture, je m'y refuserai toujours.

- Cet article délivre la somme de mes connaissances (évolutives) : au moment où vous le lisez, je n'en sais pas plus et ce n'est pas grave*.

- Je ne fournirai aucune cote, ne souhaitant pas les connaître.

- J'aime l’histoire, le patrimoine, je suis pour la refabrication d’un roadster à partir d’éléments d'origines, muni de sa carte grise avec mention "cabriolet". Je n'ai pas envie d'encourager la détention d'une copie sans âme avec carte grise de berline qui ne devrait pas rouler sur routes publiques (voir ici), entretient la confusion et dont il faudrait attribuer une valeur moindre.

- Au nom du plaisir, on trouvera toujours un amateur prêt à se faire construire un cabriolet à partir d'une berline sans carte grise, à acheter une carte grise à part et à désirer que tout soit authentique : ce n'est pas à moi de m'y opposer*.

- Certains propriétaires de copies annoncent clairement qu'il s'agit d'un "replica". Félicitons-les... car d'autres, espérant faire un bénéfice à la revente, sont plus ambigus.

- N'appréciant pas ces carrosseries dont on a supprimé le travail d'emboutissage et d'assemblage de galbes de la berline ou du coupé (étrange qu'une toile cousue cote plus cher que de l'acier embouti...), je préserve mon objectivité.

- Les photos sont issues de voitures que vous reconnaitrez peut-être (+ quelques photos de coupé). Lorsque j'en expose un détail, ne m'accusez pas de critiquer une entièreté. J'use du droit de citation : un détail ne préjuge en rien d'un état général, bien ou mal refait à 10%, 50%, 75%, 100%.

- Restaurés ou d'origine, les détails conformes sont en vert et les non conformes en rouge.

 

1492439_10152050416603991_318076300_o.jpg 
Mon Graal à moi, cette réalisation avec galbes : le coach 11 PVU 1934 (petite voiture utilitaire) jamais sorti en série. 

Empattement raccourci, portières de faux cabriolet, arrière de berline avec hayon ou porte ouvrante, sellerie en simili cuir noir.

Vitesse maximale : 125km/h. Cette Citroën 11AU préfigure ce que sera la 11 Commerciale 1938.

 

Pourquoi cet article ?

- A la demande de la FFVE, je suis intervenu le 15 février 2003 lors de sa réunion plénière à Rétromobile sur le thème "Comment reconnaître l'authenticité des roadsters Traction".

- J'ai synthétisé le contenu des discussions que j'ai eu avec Eric Pilon (qui recense ces carrosseries sur son site http://www.3cs.fr/auteurs/auteurs.htm).

- Constatant le nombre de copies en circulation, bousculant les frilosités, j'ai décortiqué ces voitures dans un article paru en 2004 sur mon site "tractionavant1934.com" créé avec Guy LOOS : c'est la première fois depuis 1934 que ce sujet était abordé sous l'angle industriel. Ai-je été à l'origine de l'ouvrage d'Olivier de Serres "Traction coupé cabriolet découvrable" paru en 2010 chez ETAI ? Je l'ai pensé.

- le site "tractionavant1934.com" n'étant plus accessible depuis novembre 2017, j'ai rapatrié ici mon article en le complétant.

 

Cet article n'est pas beau mais pratique.

Il a pour seul but de vous permettre de faire la différence entre authentique et copie.

Vous prendrez alors votre décision en toute connaissance.

 

I) Notions de conformités :

 

Conformité au millésime

Suite à leur abandon, aucun roadster (ni coupé) n'a été produit après 1942. La voiture doit donc correspondre aux millésimes et montages d'avant 1942. Un seul roadster, le roadster 15/6 ivoire, a semble t-il été complété sur chaînes en 1946.

Pour plus de détails, rendez-vous dans "Le Guide Traction" 2011 paru chez ETAI, ouvrage complété par cet article (cliquez).

PA210021redret.jpg

Aucun doute ce tableau de bord est d'après guerre...

 

Pour les teintes de carrosserie, c'est ici (cliquez).  

 

Le positionnement des goulottes de réservoir d'essence :

Jusqu'à l'automne 1935 : deux goulottes basses avec plaque d'immatriculation centrale (deux volets d'évents devant le parebrise, renfort doublé et direction à boitier).

D'octobre 1935 à mai 1936 : une seule goulotte plus haute et oblique avec plaque d'immatriculation fixée sur l'aile arrière droite.

Après mai 1936 : nouvelle coque avec un seul volet d'évent sans renfort doublé et direction à crémaillère.

P8090430redret.jpg rouge4retred.jpg

Deux beaux modèles

 

Conformité aux caractéristiques des roadsters.

Tous les roadsters comportent deux banquettes : une à l'avant et une à l'arrière (si le spider est garni). La banquette avant n'a jamais été de marque Tubauto avec sa barre chromée supérieure (de même jamais de sièges Tubauto séparés).

Le garnissage est en simili ou en cuir : évidemment jamais de tissu à cause de l'exposition aux intempéries. La banquette avant est capitonnée (reliefs) mais la banquette de spider est toujours lisse.

Précisons que les faux-cabriolets étant des carrosseries fermées sont toujours en sellerie tissu (laine ou velours) et jamais en cuir.

Les boiseries de dessus de portes en deux parties sont vissées et toujours peintes de la teinte de la sellerie pour harmoniser l'ensemble.

 

Période 1934 jusqu'à l'été 1935 :

Tout l'intérieur est harmonisé : sellerie, tableau de bord, dessus de portières, tablette de pare-brise.

536red.jpg

Photo du roadster 22 au salon 1934 : intérieur ivoire et carrosserie rouge

 

Période post 1935 :

Le tableau de bord et la tablette de pare brise sont de la couleur de la caisse, le reste est de la teinte de la sellerie :

3279_10625018_2red.jpg

Roadster 11BL 1937. Le volant est un accessoire (photo Artcurial).

 

Ci-dessous photos d'erreurs de restauration. Attention une voiture récupérée dans les années 70 peut avoir subi un début de modification.

P6080107red.jpg P8090467red.jpg Cab1red.jpg P9080141red.jpg P1210091red.jpg
Du plus éloigné de l'origine au plus conforme. Où l'on voit qu'une voiture d'origine peut avoir été modifiée (photo 3).

 

Les premiers roadsters peuvent avoir le spider :

- garni d'une banquette permettant deux places assises, la porte de spider comporte une poignée d'ouverture extérieure et une articulation rehaussée (poids en bascule).

- non garni donc en usage coffre, la porte de spider étant sans poignée, une tirette permet l'ouverture de l'intérieur (premiers modèles) avec une articulation abaissée. 

Spidercab nongarni-red.jpg DSC03419red.jpg DSC03421red.jpg DSC03422red.jpg
Montage d'origine spider non garni

 

DSC03430red.jpg

Montage spider garni

 

Détail de la charnière de porte de spider

Cab7Steisseiro9red.jpg DSC02775red.jpg DSC01732red.jpg
A gauche période 1934-35, à droite post 1936

 

Le parebrise est toujours rabattable. De fait le moteur d'essuie glace est toujours électrique. Ne vous fiez pas au vendeur qui affirme que le parebrise est fixe d'époque. Il a pu être soudé à une date antérieure (années 50 par exemple) et devra être restauré. Sa forme est à coins carrés, la glace de parebrise est donc spécifique aux roadsters. L'entourage de parebrise comporte un système de verrouillage de capote par de petites poignées. (voir page 136 du Guide)

Traction 15 cabriolet  300red.jpg

 

La capote et ses arceaux doivent se replier entièrement dans le bac aménagé à cet effet et ne pas dépasser.

 

La poignée de portière extérieure est montée sous la ligne de caisse (au-dessus de la ligne sur la berline).

Traction 15 cabriolet retred.jpg P1270125retred.jpg

 

Les alcôves de butoirs de porte sont modifiées, celle supérieure ne pouvant plus prendre appui au-dessus de la ligne de caisse (montant rabattable à cet endroit) :

DSC03186redret.jpg PB200063red.jpg   DSC01729retred.jpg

 

Les charnières de portes évoluent en fonction du millésime : olive puis cylindrique.

Cab7Steisseiro12red.jpg P1210089red.jpg

Période 34-35 : en forme d'olive. Période post 1936 : cylindrique. 

 

Roadster 15/6 :

Ces roadsters comportent une flamme décorative longue qui se prolonge derrière la portière sur les flancs.

Rien de tel sur le roadster 22 (par contre ces flammes sont visibles sur les berlines et 6 glaces 22CV)

Road15-6vert red.jpg Traction 15 cabriolet  264red.jpg 548 22 cab Salon red.jpg
1ère photo : source internet

 

Dans le cas du spider garni d'une banquette, le roadster comporte deux marche pieds ronds sur le côté droit (et rien sur le côté gauche) permettant d'accéder au spider : l'une posée sur la ferrure de pare-choc, l'autre sur le sommet de l'aile arrière droite.

Dans le cas du spider non garni : pas de marchepied. On trouve des roadsters en configuration coffre mais dont par ignorance on a rajouté ces marchepieds...

P1210088red.jpg

Que du beau

 

Enfin les roadsters peuvent bénéficier de finition Concours d'élégance agréable à l'oeil et usant de filets sur les cache-moyeux (et cache roue de secours) ou de cerclage Jantex.

DSC02923red.jpg P9130020retred.jpg
Filets ou Jantex : que du beau.

 

Conformité de la carrosserie :

Entrons dans les petits détails. Certains sont faciles à observer sans démontage :

 

Le seuil de porte est plus épais que sur la berline. Voir ci-après l'explication de cette particularité lié à un différence de structure interne.  

2005-09-25 TA 15 cab ex USA (126) red.jpg DSC01728red.jpg P1270128red.jpg

A droite, soubassement mince de berline pour comparer

 

Les galbes arrières sont légèrement creusés sur les flancs juste derrière la portière :

070309Reims2retred.jpg P6080099redret.jpg Cab11BThiouxretred.jpg

 

La ligne de caisse s'arrête un peu à l'arrière du sommet de l'aile arrière :

Cab11LThioux8red.jpg 070309Reims6red.jpg P1210076redret.jpg

 

Conformité de la structure interne

Détails nécessitant un démontage...

 

Le passage de roue arrière comporte une soudure verticale qui délimite l'assemblage du caisson arrière.

GvG3red.jpg GvG2red.jpg GvG4red.jpg CabThiouxsoudurcaiss-retred.jpg

 

Attention : reconstruction d'un vrai ou copie, certains petits malins vont jusqu'à faire reproduire cette soudure si caractéristique.

Cette soudure est parfois masquée par des renforts ou des restaurations.

Cab7Steisseiro17retred.jpg

 

Le passage de roues ne comporte pas les deux emboutis en V de la berline, voir photo ci-dessous.

Passage roue ret.jpg

 

1a) En interne, les flancs et le passage de roue arrière comportent des renforts alvéolés dont l'emboutissage a évolué avec le temps.

Période 1934-1935

Les renforts sont continus et souvent soudés points par points à la main

Road100red.jpg Cab7Steisseiro8red.jpg Cab11ALrenfort red.jpg Fxcab-épave red.jpg
De gauche à droite : 7A, 7S, 11AL et un coupé (photo du regretté Jeroen Cats)
 

Période 1936-1942

Les renforts se répartissent différemment et ne font plus le tour du passage de roue arrière.

Cab11LThiouxred.jpg Cab11LThioux6red.jpg Road102red.jpg DSC02776red.jpg
7 et 11 Légère / photo 4 : faux-cabriolet

 

Road6red.jpg  

11 Normale : un renfort alvéolé en plus en raison de l'empattement plus long (ne pas tenir compte de la ferraille soudée à droite)

 

A l'avant une plaque sous la planche de bord de part et d'autre avec une alvéole (flèche verte) :

Cab11LThioux3red.jpg

 

1b) En externe, la coque comporte un renfort supplémentaire dans sa poutre basse qui s'intercale entre la tôle d'habillage et la tôle interne constituant un ensemble de 3 feuillures. Ce renfort commence devant le passage de roue arrière, court le long de la coque et remonte latéralement jusqu'à la ligne de caisse (partie entre l'avant de la portière et l'arrière du capot). Cette pièce essentielle participe à la résistance de torsion et compense l'absence de toit.

CAB15 094redret.jpg  CAB15 005redret.jpg  CAB15 025red.jpg

Feuillure externe et centrale découpées pour réfection. A droite la coque refermée.

 

2) Le roadster 15/6 :

Ces informations inédites sont postées pour la première fois. La coque du roadster 15 est spéciale. Elle comporte des renforts latéraux à la feuillure quadruplée : l'habillage extérieur arrondi de coque, le doublage de renfort des 7 et 11, la tôle interne et en plus une bande alvéolée rajoutée le long du plancher qui court de sous le tableau de bord jusqu'au passage de roue arrière. Visible ci-dessous, une tôle plate supplémentaire est soudée entre l'arrière de la portière et le passage de roue mais son caractère artisanal aurait mérité un contrôle visuel avant que je puisse vous affirmer si elle est d'origine (flèche orange).

CAB15 036red.jpg CAB15 070red.jpg

Inédit : les renforts internes du roadster 15/6

 

Les portes possèdent leur structure propre :

Cab7Steisseiro7red.jpg Cab11LThioux10red.jpg Cab11BThioux4red.jpg 2005-09-25 TA 15 cab ex USA (169)red.jpg

Portières 7, 11L, 11, 15

 

Les porte roue de secours sont également différents en fonction du millésime :

P3290145red.jpg P3290146red.jpg P3290147red.jpg

(dates à repréciser). Le cache-roue de droite est celui d'une berline

 

II) Les copies de roadsters :

Certaines officines depuis les années 80 proposent des roadsters neufs à partir de berlines découpées. Voici quelques exemples :

 

Reconstruction à neuf en tôle par les anciens Ets Mersch : notez la différence de traitement des renforts et assemblages

Road105red.jpg

 

Bien que reconnaissables (alvéoles rondes et non carrées), certaines réalisations neuves sont plus soignées.

Road110red.jpg Lyonfauxcab3.jpg Lyonfauxcab2.jpg Lyonfaux cab.jpg

Photos 2 et 3 : faux cabriolet (coupé) vu à Epoqu'auto Lyon /

Photo 4 : jusqu'où peut-on aller pour ressusciter une auto...

 

Cab11Thiouxemboutred.jpg

Emboutissage d'une portière de roadster au poinçon et à la masse

 

CabThiouxgabarits red.jpg

Tôles de gabarits permettant de définir les formes d'un roadster

 

Autres réalisations, celles de JF Cassoulet qui adapte un kit résine, ne brillent pas par leur conformité avec la série. Il est aisé de les reconnaître. La ligne de caisse est plus haute par rapport au sommet de l'aile, se prolonge plus loin, l'angle entre la tôle de spider et les flancs délimité par la ligne de caisse est plus "carré". Enfin la porte de spider est plus plate.

PA210018redret2.jpg PA210019redret.jpg PA210020redret.jpg

 

Structure interne de ces autos :

Road107red.jpg

Quid de la résistance ?

 

Portes en résine :

Road108red.jpg

Je vous laisse commenter l'association heureuse sur cette photo

 

Certaines réalisations s'éloignent terriblement du sujet.

DSC04482red.jpg DSC04495red.jpg
Le roadster d'Indiana Jones "La Dernière Croisade" 1989 comporte un parebrise de berline (à coins arrondis)

 

 

Tous mes remerciements à mes amis Jean-Michel Matras et Eric Pilon pour la rédaction (ancienne) de cet article.

 

 

*Mais cet article le fait. Je suis preneur de toutes photos, détails, notamment de structures internes (d'origine ou récentes, bien ou mal refaites) permettant de l'étayer, merci ! A suivre (peut-être)... 



05/02/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 374 autres membres