Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Essai de la Xantia 2L VSX de 1993

Voici ma Xantia 2L finition VSX, une magnifique maîtrise des liaisons au sol avec son hydractive réglable, en version confort ou sport.

 

Vitesse maximum 220km/h dans une franche accélération et un confort souverain avec sa sellerie velours.

 

Son grand coffre et sa sellerie rabattable accueillent toutes les valises. La barre de tableau de bord devant le passager est inutile. L'anti-démarrage codé est sécurisant mais ralentit la mise en route. Par contre la télécommande des clefs en caoutchouc mou se détériore rapidement.

 

Son entretien est réduit, facile et il n'est pas rare de voir des voitures avec un CT avec zéro défaut même à plus de 135.000 km. J'ai changé un rétroviseur extérieur droit en dégarnissant le panneau de contre porte. Un véhicule sur lequel on peut encore travailler soi-même à condition d'acheter quelques outils spécifiques comme des tournevis en étoile.

 

Cette voiture est une réussite d'équilibre et d'efficacité. J'ai fait plus de 50.000km à son volant et je regrette cette route qui fut magnifique. Ne lui manquait qu'un régulateur de vitesses.

 

Allez, quelques défauts mais rien de grave :

- le plus agaçant, les poignées de portes en plastique lisse avec lesquelles on se claque douloureusement les doigts et une porte de coffre un peu lourde à rabattre.

- une tendance à rester le nez piqué au feu rouge si on garde le pied sur la pédale de frein, elle se cabre en relâchant la pression et repique à nouveau lorsqu'on accélère. 

- la carrosserie pointue à l'avant, pas forcément visible qui impose de la prudence dans les manoeuvres

- comme toutes les hydrauliques qui s'abaissent à l'arrêt, ne pas se stationner au-dessus d'une bordure en béton...

- le vernis de la peinture finit par peler.

- son plus gros défaut est sa consommation : difficile de descendre en dessous des 10 litres aux 100km

- privilégier les versions avec climatisation car le velours, c'est chaud. Mais mon véhicule en était dépourvu et je n'ai jamais réellement souffert.

 

 



08/04/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 359 autres membres