Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Collection de rêve

Je suis fan d'automobiles anciennes plus particulièrement de l'entre-deux-guerres mais également de quelques modèles postérieurs. Il m'est difficile d'expliquer pourquoi sinon qu'elles représentent pour moi les plus belles années de production. Quelques éléments peut-être :

 

  • des mouvements artistiques reconnaissables : Streamline, Nature inspiratrice (insecte, monde aquatique)
  • un équilibre entre tensions et rondeurs dans les lignes
  • une certaine liberté de style malgré l'industrialisation ou plus exactement capacité à industrialiser des objets d'art, parfois avec un certain lyrisme.
  • souci du détail, de la cohérence décorative
  • ingéniosités techniques et volonté d'innover
  • rareté de modèles, la guerre 1940-45 portant un coup d'arrêt fatal au lyrisme.
  • je me vois à leur volant (propriétaire ou pas) prêt à leur pardonner tout pour leurs lignes.
  • si j'en avais les moyens, je les collectionnerais (ou en réaliserais des copies fidèles).

 

Sauf mentions, les photos sont de l'auteur. Il n'y a pas de Citroën Traction ici, la quasi totalité de ce blog lui étant consacré par ailleurs. En espérant vous faire aimer l'Automobile Ancienne...

 

 

1927 Sensaud de Lavaud

Après plusieurs inventions marquantes et l'étude du shimmy, Dimitri Sensaud de Lavaud (français ayant habité au Brésil) met en oeuvre son leitmotiv : "Ne pas innover sans motif mais se dégager à temps des liens du passé qui paralysent parfois et même souvent le progrès". Il présente sa première (et dernière) automobile fruit de longues recherches lors du salon d'octobre 1927, d'abord en châssis - il semble que la voiture ne soit pas terminée - puis rapidement carrossée en coupé puis une berline.

 

Coulé en une seule pièce (ni soudure ni rivetage) son châssis en Alpax pesant 160kg avec un moteur 10Cv 6 cylindres, la voiture aura un poids total de 800kg (au lieu de 1500). Ce châssis est suspendu en trois points par des liaisons caoutchouc. Le train avant est oscillant autour d'un axe. Les jantes sont également en Alpax à tambours internes : légèreté, rigidité, évacuation de la chaleur immédiate.

 

Il n'y pas de changement de vitesse mais un coupleur automatique. Différentiel sans engrenages, roues indépendantes, amortisseurs réglables, refroidissement moteur par condensation (pas de pompe et poids d'eau réduit). Ailes en aluminium avec phares qui suivent les roues (le 7 janvier 1928), suspension arrière à stabilisateur et direction double, direction presque au centre comme sur les futures Panhard Dynamic, roue de secours montée sur un panneau pivotant cachant vraisemblablement la batterie tels sont les incroyables nouveautés que comporte ce prototype. Qu'est-il devenu ? Comme j'aimerais le retrouver...

 

Sdl3
Sdl6
Sdl14

 

Sdl15

 

 

1934 Tatra T77

Un des premières carrosseries aérodynamiques, un puissant V8 arrière et une tenue de route louvoyante assurée. Quel design de cétacé avec son arête dorsale ! Je préfère plus encore le prototype à phares complètement intégrés. Photos prises à Rétromobile 2020, seul salon où l'on peut voir de telles raretés.

 

IMG_0887
IMG_0889

 

 

1934 Chrysler Airflow

Est-ce vraiment une américaine ? Trop en avance, trop rondouillarde elle aussi, elle n'aura pas le succès escompté et son design sera rétrogradé pour le replacer en harmonie avec la gamme Chrysler de l'époque.

 

1934Chrysler

 

J'ai choisi cette vidéo parmi bien d'autres car la prise de son est agréable (bruit moteur).

Chrysler Airflow 1935

 

 

1934 Salmson coach demie berline S4D M69

Une merveille vue lors de la vente des "54 belles endormies" (Osenat 16 juin 2018) partie à 42.000€. Même si l'emboutissage n'est pas aussi audacieux que sur la Traction, la ligne est belle, avec ses éléments inclinés, son arrière allongé, son intérieur pauvre (défauts attendrissants en cette année de récession pour les marques) avec sa planche vernie en guise de tableau de bord. Mais j'ai du mal avec les conduites à droite.

 

P6160191red
P6160192red
P6160194red

 

P6160195red
P6160196red

 

 

1935 Voisin C28 Aérosport

Le summum : tellement rare, audacieuse, précieuse, un peu froide avec ses arêtes et aplats, en un mot inaccessible. Je ne ferai pas mieux en modèle ou en photo. Mais conduite à droite...

 

1935VoisinAerosport1Photos : luxurycarmagazine.com
1935VoisinAerosport2
1935VoisinAerosport3

 

 

1936 : Panhard Dynamic

Ma deuxième préférée après la Traction. Plus accessible, elle contient tout : art déco raffiné avec sens du détail, en décalage avec l'époque, volume imposant sur route, rondeurs rassurantes et fluidité, impressionnant travail d'emboutissage de l'acier, technologie intelligente et pratique. L'ayant étudiée dans trois articles, je n'y reviens pas ici :

 

200111DSC00680red

Lire : Panhard Dynamic : moderne ou contemporaine ?

 

 

1939 Alfa Roméo 6C 2500 STS

La 8C 2900B est exceptionnelle certes mais c'est tout de même la 6C 2500 Sport Touring Superleggera Berlinetta qui est ma préférée : quelle classe, quelle beauté ! Phares intégrés, arrière arrondi et pointu, long capot : une merveille. Cliquez sur le lien suivant pour la voir en action :

 

1939AlfaRomeo6C2500SportTouringSuperleggeraBerlinettaPhotos : coachbuild.com
1939AlfaRomeo6C2500SportTouringSuperleggeraBerlinetta2

 

Alfa Roméo 6C 2500 Sport Touring Superleggera Berlinetta

 

 

1939 : HORCH 930 S (pour "Stromlinie")

En juillet 2018 de retour de Riga, je me suis arrêté au musée Audi de Zwickau. Une exposition à couper le souffle avec des décors somptueux de rues entières, de stations services : à voir absolument. Je voulais voir cette Horch qui, malheureusement, était en restauration (cf. les 3 premières photos), une réussite absolue en matière d'aérodynamisme fluide. J'ai mitraillé sa version de 1948 qui reste une auto imposante mais encore assez fine. Son équipement est complet avec lavabo et robinets escamotables.

 

Horch930S
P7271560red
P7271631red
 
P7271561red
P7271579red
P7271620red

 

P7271555red
P7271557red
P7271565red

 

 

1939 Bugatti coach Type 64

Si leurs moteurs offrent une présentation soignée (nette), contrairement à beaucoup je ne suis pas fan des Bugatti que je trouve inélégantes, déséquilibrées voire lourdes et surtout techniquement archaïques (freins à câbles, essieux rigides, suspensions à lames). Sauf un seul modèle découvert à Strasbourg en avril 2019 devant lequel je suis resté en admiration : le coach Type 64 de 1939. Elle ressemble beaucoup à l'Alfa.

 

P4260078red
P4260240red
P4260242red
 
P4260243red
P4260248red
P4260084red
 
P4260086red
P4260253red
P4260257red

 

 

1946 Claveau Descartes

Je suis fan inconditionnel de cette auto.

 

1946ClaveauD6Couverture de l'unique catalogue

 

A côté de sa surface vitrée, de ses lignes épurées, lisses, presque abstraites dont le minimalisme parvient à affirmer une personnalité, la DS ou la SM nées respectivement dix et vingt ans plus tard font figure de sculptures obsolètes, esclaves de cette attraction exercée sur les stylistes par le "décoratif" (que dire des américaines des années 50 ou des lignes brisées des années 70 !) ce qui les ancre d'ailleurs comme témoins historiques et font leur succès. Mieux que la Socema Grégoire ou la Dynavia Panhard, la Claveau Descartes représente pour moi l'ovni, le véhicule moderne absolu, bien loin devant tout ce qui sera produit ensuite (et même encore aujourd'hui). Un seul défaut peut-être : ses poignées de capot et de coffre, extérieures.

 

1946ClaveauD1Maquette au 1/5ème : 
1946ClaveauD7qu'est-elle devenue ?

 

Présentée en maquette aux salons 1946 puis 1947, elle apparait en prototype au salon 1948, ensuite à Genève puis une dernière fois au salon 1949 avec de petites différences : peinture deux tons, sans flancs blancs, parechocs butoirs caoutchouc ou teinte unie, flancs blancs, parechocs à tubes. Cette berline spacieuse à 4 portes accueillant 3+3 passagers est une Traction Avant animée par un V8 chemisé en alliages légers, d'une cylindrée de 2292cm3 (66x84mm), d'une puissance de 80 ch à 4000 tours minutes (certaines sources disent 85 ch) et d'une puissance fiscale de 13CV. Les soupapes sont commandées par arbres à cames en tête et poussoirs hydrauliques en forme de H système Wrangel.

 

1946ClaveauDUn bloc si léger qu'il se transporte comme un sac
1946ClaveauD3(photos : internet)

 

Les 4 roues à pneus Michelin 600 x 17 sont indépendantes, suspension à l'arrière par bloc de caoutchouc (à débattement vertical), à l'avant par ressort. D'un poids de 590kg, la coque est en pièces chaudronnées de Duralinox soudées points par points (900kg tout assemblé). Certaines attaches sont raidies par des renforts en acier, notamment la gaine de direction à crémaillère. Le moteur est devant les roues et une boîte 5 vitesses, l'embrayage étant à l'air libre pour un meilleur refroidissement. Sous le tableau de bord, démarreur et dynamo. L'échappement passe par l'avant puis est refroidi sous la voiture.

 

1946ClaveauD4
1946ClaveauD5

 

Sans aspérité, au plancher plat, son Cx est de 0.25 (d'autres sources disent 0.28 ou 0.34) notamment grâce à ses arrondis mais aussi grâce à la forme sphérique de son radiateur dont le ventilateur offre dix fois moins de résistance qu'un véhicule classique. Avec 1600kg en charge, compte tenu de sa puissance, sa vitesse atteint 150km/h. Manquent des détails de l'intérieur, de la sellerie et de la planche de bord mais la banquette conducteur semble être de marque Tubauto reconnaissable à sa barre supérieure chromée.

 

1946ClaveauD9Notez l'insigne ailé et les barres de parechocs, sans doute la version 1949 (archives D. Pascal).

 

Cette voiture ne sera jamais produite en série et on ne connait aucune survivante.

 

1946ClaveauD11

 

 

1947 Tucker

Je ne suis pas très fan des autos américaines de série, souvent surchargées. Néanmoins certaines ont ma faveur. La mythique Tucker bien sûr immortalisée par le film de Francis Ford Coppola  (1988) que je suis allé voir dès sa sortie.

 

1947Tucker(photo internet)

 

 

1949 Hudson Commodore

Je suis tombé en arrêt (je dois arrêter de m'arrêter) devant cette auto à Rétromobile 2020. Un très beau classique des années 50 naissantes.

 

IMG_0859
IMG_0861

 

 

1949 Nash Ambassador

Coup de coeur récent mais ce doit être l'année qui veut cela pour ce style rond, imposant et ce tableau de bord, une pure merveille de simplicité et de design qui rappelle celui de la Tucker. 

 

1949NashAmbassadorPhotos : Hemmings.com
1949NashAmbassador2
1949NashAmbassador3

 

 

1952 Prototype Socéma Grégoire

Incontournable auto à turbine qui ne fit pas beaucoup de kilomètres aux lignes intégrées et rondes.

 

P2080208red
P2080209red

 

 

1963 Buick Riviera

C'est après avoir vu un exemplaire en épave à vendre dans une casse lors de mon voyage aux USA en 2010 que j'ai flashé pour ces lignes tendues, cet avant sourcilleux : s'il surgit dans le rétroviseur, mieux vaut le laisser passer. Mon intérêt a un peu diminué depuis.

 

1963BuickRiviera

https://www.youtube.com/watch?v=BvL5Z1ogWH0

 

 

1970 Citroën SM

En ayant possédé une de 1971, je n'insiste pas sur la beauté inaccessible de ses lignes cunéiformes aux subtiles variations d'aplats. Quel vaisseau ! Voir mes deux articles en commençant par : Essai de la SM de 1971

 

P3210105red

 

A suivre...



13/04/2021
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 339 autres membres