Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

La 11AM 1937

 

Voici lancé un chapitre dont l’issue est incertaine : peut-être parviendrais-je à écrire plus de dix lignes sur cette mystérieuse voiture produite, selon certains, à seulement 315 exemplaires.

 

 

Qu’est-ce que la 11AM ?

 

Cette voiture est une 11 Légère ou 11AL dont l’appellation est modifiée début 1937. Après la 11AM, toute la gamme passe de la série A à la série B : la 11A devient 11B, la 11AL devient 11BL. On peut donc en conclure que :

 

- le changement de nom est lié à un nouveau passage aux mines.

- ce passage est la conséquence de modifications mécaniques touchant aux organes de sécurité (moteur, boîte, direction ou freins)

- la série AM constituerait un modèle transitoire entre les séries A et B

- une 11AM est nécessairement différente d’une 11AL et d’une 11BL (sinon nous aurions eu pérennité de sa production).

 

En quelque sorte la 11AM est la première série spéciale de Citroën...

 

 

Le passage aux mines :

 

Un ouvrage parle en détail de cette voiture : le Catalogue Citroën 1918-1960 compilé par Fabien Sabatès chez Massin. Voyons ce qu'il en est :

 

Un achat immédiat qui compléta mon Bellu, ayant compris tout l'intérêt historique de cette compilation qu'il fallait oser et qui manque régulièrement sur les forums.

 

Je ne vais pas reprendre in extenso le descriptif de la 11AM paru dans cet ouvrage page 232, sans photo. J’ai trouvé plus passionnant de la rapprocher d’avec les pages 180, 190, 234 et 238 concernant respectivement la réception des 11A, 11AL, 11B et 11BL…

 

Première découverte, la demande de contrôle des 11AM, 11B, 11BL (dans cet ordre) a été établie le même jour, précisément le 19 janvier 1937 soit plus de 2 ans après la Rosalie Diesel. La 11BL ne peut donc pas être considérée comme une évolution de la 11AM. Dès le départ, la 11AM est voulue comme une voiture différente, une série spéciale.

 

La présentation aux Mines se fait le même jour pour les 11AM et 11B, le 26 janvier mais la semaine d’après, 4 février, pour la 11BL. Mon hypothèse : l’agenda chargé du contrôleur n’a pas permis un examen des trois voitures le même jour mais si cela avait été possible, cela aurait été fait.

 

 

Les voitures essayées :

 

11AM n° 360.000 à moteur DG 01980

11BL n° 360.500 à moteur DK 01335 de type MPVB78

 

La 11B porte le numéro 118.000 avec moteur DL 01768 de type MPVB78.

 

De ces informations, je retire d’abord que 500 numéros avaient été prévus pour la 11AM jusqu’à 360.499 et qu’ensuite 11B et 11BL comportent un moteur de série B différent des 11AM.

 

Pour ces quelques mois de début 1937, j’avais noté les évolutions suivantes (que vous retrouvez dans le Guide Traction) : culasse modifiée avec chiffres 11 sur les 11B et 11BL, circulation d’huile modifiée, montage du Solex 30DHT, modification des supports de klaxon désormais sur la boîte de vitesses, suppression du feu Stop arrière droit. Ce sont vraisemblablement ces points que le contrôleur des mines a vérifié en ce qui concerne la mécanique et la signalisation.

 

 

Quelles sont leurs différences :

 

Pour m’aider dans cette tâche, j’ai fait appel à l’aide précieuse d’Olivier Pertin, heureux propriétaire d’une rare 11AM en cours de restauration. Olivier vous propose une photo de cette plaque. Vous ne trouverez ce détail dans aucun ouvrage (y compris le mien mais il ne s'y prêtait pas) d’où cette réparation.

 

 

Plaque de 11AM n°360.241 non fixée car la voiture est en cours de restauration (la plaque de coque est classique en "AR"). A droite, la plaque de mon ex 11AL pour marquer les différences.

 

Il est intéressant de voir que le "AM" est poinçonné de façon artisanale (à comparer avec une plaque de 11AL). Mon avis : les usines n'ayant pas d'obligation de définir à l'avance le nombre de voitures prévues, se sont laissées la possibilité de conserver les numéros 360000 pour les 11BL.

 

Ensemble nous avons compulsé la nomenclature.

 

Concernant le bloc moteur, nous n’avons retrouvé aucune date correspondant à une modification technique pour la 11AM. Par contre la modification en novembre 1936 du graissage de l’arbre à cames 461707 (passage de continu à intermittent) concerne les 11AL et donc les 11AM et 11BL. Nous pouvons d’ores et déjà pencher pour la similarité et la continuité du point de vue motorisation entre ces deux dernières voitures.

 

Moteur en "DL" de décembre 1936 qui pourrait convenir pour une 11AM.

 

Olivier me demandant par quoi peut-on distinguer un graissage intermittent, je publie un schéma issu des notes techniques Citroën n°327 du 18-12-1936 qui représente le palier arrière modifié de l'arbre à cames. Il nous rafraichira la mémoire. L'huile arrive par le trou C et emplit la gorge A et les pattes d'araignée B graissant ainsi l'axe 2 fois par tour.

 

 

Avec ce système, il n'y a plus de mèche dans la rampe de culbuteur.

 

Ajoutons que le voyant de pression d'huile au tableau de bord étant supprimé le 4 mars 1937, très peu de 11B ou 11BL (donc a fortiori de 11AM) ont été livrées en série avec ce voyant. Celui-ci a tendance en effet à clignoter sous l'effet du graissage alternatif.

 

 

A propos des ailes, le montage des avertisseurs sur la boîte datent de mai 1937. Nous pensions que la 11AM avait bénéficié de ce changement. Mais l’examen de la survivante d’Olivier nous permet d’avancer que la 11AM fait partie des anciennes versions à avertisseurs intégrés... encore que la voiture n’avait qu’une aile et que cet élément démontable est sujet à modification lors de sa vie utile. Un changement des silentblocs avant et quelques détails mineurs sur les barres de torsion (longueur des cannelures passant de 41mm à 27mm) interviennent en juillet 1937.

 

Deuxième découverte, le système de freinage est différent. D’après l’ouvrage précité, nous avons listé les diamètres des freins par tambours de plusieurs modèles :

 

7A/B/C : 254 mm

7S/11AL/11A/22A : 305 mm (garnitures spéciales pour la 22)

 

11BL de 1937 : 254 mm

11AM/11B : 305 mm à l’avant et 254 mm à l’AR

 

Nous disposons de l’information supplémentaire suivante : en septembre 1937, sont montés sur 11B de nouveaux tambours avec moyeux à 5 tocs (en remplacement des 6 tocs) frein de 12 pouces, diamètre 345mm 3 gorges (précédemment : 5 tocs, freins de 10 pouces, diam 280mm, 2 gorges) ceci en prévision du montage des roues Pilote.

 

Moyeu deux gorges (ici de 1934 avec train avant à coupelles)

 

 

A suivre...



17/09/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 312 autres membres