Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Hommages et dédicaces

 

Un peu d'humanité dans ce monde technique ! Dans cette rubrique, retour sur des amis ou connaissances disparus.

 

Olivier Lemesre

J'ai appris avec douleur la disparition d'Olivier Lemesre, auteur de nombreux articles sur la Traction Avant et sur Citroën et d'un ouvrage (voir ci-dessous) que tous les tractionnistes ont dans leur bibliothèque. Lorsque nous nous sommes rencontrés à Rétromobile en 1997, nous nous sommes vite reconnus comme fervents passionnés du détail d'origine qui fait tout le charme de ces autos. J'ai apprécié la finesse et la culture de cet homme. C'était un amoureux de la langue française qui la maniait mieux que nous, cherchant toujours à ciseler l'excellence. Il me parlait du rallye Liège-Rome-Liège fait en Traction sur lequel il disposait d'archives des années 50 et qui devait faire l'objet d'une publication. L'a t-il fait ? A Chevetogne en 1998, sa dédicace personnalisée me touchait. En 2004, je l'ai revu dans sa chambre médicalisée après son accident de santé, qui ne reconnaissait plus ses visiteurs. On m'informait récemment d'un article sous sa plume paru dans LVA. Je me proposais de reprendre de ses nouvelles puisqu'il avait recouvré ses facultés. Une bible s'est définitivement éteinte. J'espère qu'il est allé rejoindre là-haut le bureau d'études, rue du Théâtre étoilé. 18/10/13

P9110588red.jpg P9110589retred.jpg

 

Michel Bernier :

Michel, tu es parti en février 2010 mais je pense à toi (j'ai ta voix enregistrée dis donc !) et encore merci pour m'avoir accueilli à bord de ta Traction sur le circuit routier du Mans au sein de la section de notre club commun.

 

Photo prise à Dunkerque 70 ans de la Traction Avant en juillet 2004.

 

 

Aude Bagoe :

Aude, j'ai partagé plusieurs grands moments avec toi et notamment une soirée de fous rires sur les débuts du club de la Traction Universelle. Merci à toi ! Notre dernière rencontre le 10/02/2006 à Rétromobile Paris (désolé je suis aussi sur la photo) où nous parlons de tes Tractions vandalisées... et de musique.

 

 

 

Bernard Citroën :

Rencontre avec Bernard Citroën le 7 juin 1997 à Metz lors de Rencontres littéraires. Sur son stand, le fils du constructeur André Citroën dédicaçait son ouvrage "La Conjuration de Javel".

 

J'ai eu l'occasion de le croiser plusieurs fois ensuite dans les salons automobiles. Cet homme grand élancé érudit ne s'intéressait pas vraiment à l'époque d'Automobiles Citroën. Blasé, il revenait souvent aux mêmes anecdotes mais on lui pardonnait volontiers. Il faut dire qu'en 1934, il avait 18 ans et avait autre chose à penser qu'aux sempiternelles usines de son père : ses études, son bac à passer, les filles et plus tard l'aviation, domaine dans lequel il brilla. Je ne vais pas refaire ici sa biographie, connue par ailleurs mais vais vous raconter une anecdote :

 

Un soir du salon Rétromobile Paris alors que déjà assez agé, il avait été invité par un club et qu'il se faisait tard, il ne se trouve personne pour le raccompagner à son domicile. Je m'indigne quelque peu : va t-on laisser le fils d'André Citroën repartir comme un inconnu dans la ville ? Je vais prendre le métro, me dit-il. Vous comprenez que la situation me parut intolérable. Je le supplie de prendre un taxi, ce qu'il accepte. Je l'accompagne à l'extérieur du salon, je hèle un taxi qui se trouve être une Citroën XM réputée pour son confort. Me sentant coupable de l'avoir obligé, je tends un billet de 100 francs au chauffeur. Bernard Citroën refuse tout net que je lui règle la course et nous nous sommes dits bonsoir. Mon empressement était-il si gênant pour lui ? Je ne sais. Dans mon esprit, il n'y avait nulle notion de mendicité mais de favoriser le retour dans ses foyers d'une personne âgée dont le nom et son témoignage m'étaient chers. Nous n'avons jamais reparlé de cette soirée mais ensuite il m'a toujours reconnu parmi ses interlocuteurs.

Bernard Citroën est décédé en 2002.

 

 

 

Jeroen Cats :

Je voudrais rendre ici un hommage au jeune Jeroen disparu dans un accident de la circulation. Nous étions allés visiter dans son pays, ce fervent passionné et collectionneur hollandais de Citroën anciennes. Avec lui et son père, nous avons bien bavardé de Citroën de l'année 1934 et des détails de restauration. Ma Traction est photographiée sur son site. La distance nous a séparé jusqu'à l'irréparable... Je n'ai pas de photo de lui.

 

PAS DE PHOTO

 

 

Pierre Terrasson, essayeur chez Citroën.

J'ai fait la connaissance de Pierre via le Club Citroën France. Sympathique, modeste, ce grand monsieur se rappelait très bien de la période de l'entre deux guerres au cours de laquelle il essaya les prototypes 15/6 et TPV-2CV (sans jamais avoir pu approcher les prototypes 22). Il m'a donné comme à d'autres de nombreux détails sur son travail. Il m'a confirmé notamment la couleur rouge irisée sur Traction ayant personnellement prélevé sur la chaîne de montage une 11BL dans cette teinte vers 1937 pour lui faire un essai complet d'une journée. A la fin, il l'a rendue aux chaînes pour sa commercialisation !

 

Les journées de travail étaient dures, rien à voir avec le confort actuel. Vous comprendrez sans peine qu'après avoir rencontré des personnes comme lui mes réactions soient quelque peu sarcastiques lorsque je lis des témoignages de tractionnistes qui adaptent un circuit 12V parce que leur voiture "éclaire mal", montent des directions assistées parce que le "volant est trop dur" ou adoptent une boîte 4 pour ne pas fatiguer leurs oreilles à fond de 3ème. Pierre Terrasson, lui, ne vivait pas dans du coton. Pour l'anecdote, même âgé et retraité, il s'effaçait toujours face à un ancien ingénieur Citroën, se déclarant simple essayeur. Pour moi, il était bien plus que cela. Le voici se prêtant gentiment à une photo souvenir au volant de ma 11AL (Rétromobile-2000). Un grand honneur pour moi...

 

 

 

Hervé Quèinnec :

Toujours les larmes aux yeux lorsque j'évoque mon ami Hervé décédé des suites d'une longue maladie qu'il traînait comme un fardeau tout en gardant le sourire. Nous avons travaillé ensemble pendant plusieurs années à remonter une section de la Traction Universelle. Je le revois à son bureau, en rallye, chez lui en famille. Immense respect pour ce collectionneur, affable, bourru parfois mais avec un coeur d'or. J'ai toujours sa voix enregistrée sur une cassette de répondeur que je conserve précieusement. Et ma Traction était présente à la fin, les chromes endeuillés. Cher Hervé, chaque tour de roue compte.

 

10 juin 2001. Dernière photo un mois avant sa disparition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



25/02/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 365 autres membres