Le blog de Jérome COLLIGNON

Le blog de Jérome COLLIGNON

Théâtre

 

J’ai été comédien amateur pendant dix ans de 1999 à 2009.

 

Pourquoi avoir choisi le théâtre ? Parce qu’il est une occasion de voyages, tout simplement. Dans quelques mètres carrés, vous est offerte la possibilité d’interpréter des personnages impossibles ou difficiles à interpréter dans la vie réelle, à des époques diverses, de recréer une ambiance, d’interagir avec l’autre, d’apporter de la richesse ou du danger aux autres comédiens et de déclencher diverses émotions parmi les spectateurs.

 

Malheureusement le théâtre est victime de plusieurs maux que j’ai découverts et essayé d’éviter. En premier, le narcissisme bien sûr qui peut conduire à se mettre en scène soi-même (ou cabotinage) et qui est un mal répandu surtout chez les comédiens professionnels. Le jeu demande emphase, énergie, présence et cela déteint dans la vie. Selon moi, le comédien qui ne s’efface pas devant son rôle ne peut le comprendre tout à fait. C’est aussi valable pour le cinéma où bon nombre d’acteurs sont reconnus… pour jouer le même jeu à chaque fois.

 

En second la schizophrénie. J’ai éprouvé cette sensation curieuse d’invasion du personnage. Au début on se sent éloigné de lui, ensuite on comprend ses choix (surtout dans des pièces classiques plus codifiées grâce aux didascalies) puis on adopte ses attitudes, différentes de soi ou pas si éloignées (en fonction de la distribution du rôle) et on finit par l’exprimer sur scène, dans les coulisses et dans la vie. En général, lorsque le rôle est terminé, le personnage s’efface. Restent le texte appris et l’indicible regret de ne pas avoir assez travaillé sa complexité psychologique.

 

En troisième, bon nombre d’amateurs, de néophytes confondent théâtre et kermesse. Jouer au théâtre, ce n’est pas avoir un don pour faire le guignol et s’en servir sur scène. D'ailleurs sur scène, on ne joue pas : on est. L’apprentissage d’un rôle, que j’ai appréhendé comme une discipline avec des metteurs en scène professionnels, exige 6 à 8 mois de concentration (15 jours pour un professionnel aguerri !). Dans une représentation de 1h30, il est hors de question de quitter la scène au bout de 30min pour aller se rafraîchir, même si vous êtes simple hallebardier. Le trou de mémoire se voit impitoyablement de la salle et il est sans filet. En général le partenaire est impuissant à vous aider : ce n’est pas sa réplique, la sienne est la réponse ou la réaction à la vôtre. Manquer une réplique, c’est peut-être passer une demie page de texte et c’est effacer plusieurs semaines de répétition collective en une fraction de seconde. Le théâtre est un art complet puisqu’il actionne la mémoire, la voix (projetée) et le corps. Impossible de jouer un accès de colère puis de s’asseoir sur une chaise en croisant les jambes. Voilà pourquoi je suis assez attentif à l'authenticité...

 

Mettre ici un cours de théâtre complet (que je pourrais désormais donner) et ses ingrédients - par exemple les 5 états joie/colère/désir/tristesse/peur - serait fastidieux. J’ai joué entre autres un valet, un roi, un inspecteur de police, un voleur d’art, un chômeur président, un prisonnier, un scientifique nettoyeur de Tchernobyl et même une dame de 80 ans.

 

J’ai eu la chance de monter deux pièces dont j’ai réalisé les décors avec des comédiens merveilleux. "La Cantatrice Chauve" grâce à laquelle nous avons remporté la 1ère place d’un festival amateur national. Nous avons pu jouer dans une salle de 1700 places. "Huis Clos de Sartre" (arrivé 2ème ex aequo) qui reste pour moi un grand moment de création, un challenge et un hommage à cet auteur qui avait étudié l’âme humaine.

 

 

La Cantatrice Chauve d'Ionesco : réalisation des panneaux, en petite et grande salle (70 et 1700 places)

 

 

Huis Clos de Sartre : réalisation d'une cheminée démontable pour accueillir le bronze de Barbedienne

 

Selon moi, l'esprit est comme un éventail que le théâtre permet de déplier largement. Il est donc accessible à tous.



08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 366 autres membres